Les photographes des 1000 étangs

 

Dans les promenades sur le plateau des 1000 étangs il n’est pas rare de rencontrer des photographes munis de boitiers et d’objectifs impressionnants. C’est que cette région est une « coquette » et attire les âmes sensibles prêtes à chavirer pour elle.

Un certain nombre de ces photographes ont confié à ce site leurs plus beaux clichés, ceux qui traduisent le trouble que l’on peut ressentir dans la rencontre avec le plateau.

Vous trouverez donc ci-dessous pour chacun d’eux une mini-exposition de leur œuvre avec, en introduction, leur sentiment personnel sur le lieu. On peut atteindre leur site ou leur page Facebook en cliquant sur le nom de l’artiste.

 

Marc Paygnard

« Y a-t ’il mille étangs sur ce plateau perdu du bout des Vosges ? Je les ai comptés … 1033 exactement malgré la disparition de certains, asséchés par un été bien trop chaleureux. J’ai parcouru tous les chemins, en 4x4, à moto … la honte, et ensuite sur mon VTT et surtout pedibus. Et chaque fois avec mon troisième œil, ce qui a fait grossir mon dossier images au point d’en éclater. Une boulimie de photographies et pourtant irrésistiblement je reste attiré par ces lieux magiques, et c’est au point parfois de ressentir un manque. »

Marc Paygnard  

 

Pierre Milot

Les mille étangs, site oublié, relique du passé, aimés de ceux qui les connaissent, les voient et les parcourent saison après saison.

 

Monde de nature, de beauté, d’isolement.

 

Si divers et si attachants, protégeons les du monde moderne et des ignorants. 

 

Pierre Milot

Daniel Delaforge

 

Christian Simon

De village en étangs, d’étangs en forêt, de forêt en tourbière, nous ne nous lassons jamais de cette inépuisable source d’émerveillement.

Christian Simon

Charline Perret

Toi les mille étangs, toi la sublime qui nous envoûte quelles que soient les saisons, on te découvre et redécouvre avec plaisir. Tes étangs, qu’ils soient petits ou grands, nous offrent une ambiance magique et apaisante. Du lever au coucher, avec ou sans soleil tu nous émerveilles.

Charline Perret

Henri Vuillemot

« Si la vie est immédiate et verte au bord des étangs, pour la rejoindre, il nous faut d’abord rejoindre ce qui en nous est comme de l’eau, comme de l’air, comme du ciel. »  Christian Bobin.

Henri Vuillemot        » Féerie de glace »

Le Beuletin, petite rivière, nait à Beulotte Saint Laurent et rejoint le Breuchin à Faucogney. Ses eaux sont si pures qu’il est l’hôte des truites, des ombres mais surtout des rares écrevisses à pattes blanches. Ses eaux sont si pures que dès les premiers frimas il confectionne des cristaux à l’éclat envoutant qui, si on les interroge, nous disent la bonne fortune. Henri Vuillemot nous les fait ici admirer.

Un grand merci à Marc Paygnard, Pierre Milot, Daniel Delaforge, Christian Simon, Charline Perret, Henri Vuillemot pour leur aimable collaboration à cette page.