Beulotte-Saint-Laurent

Beulotte-Saint-Laurent, niché au creux d’un joli petit vallon, tient son nom de « bulotte », qui signifie en patois comtois « le lieu où se trouve les bouleaux ». De fait, le bouleau, arbre emblématique de la région donne aux paysages cet air de steppes russes ou de forêts nordiques.

Léglise abrite un tabernacle du XVIIème siècle, un autel et des statues du XVIIIème.

Beulotte est le point de départ du « Sentier des Etangs », long de 10 kilomètres; réputé être une des plus belles balades de France qui permet de découvrir la grande variété des paysages d’étangs.

Les Cent-Sous

Beulotte-Saint-Laurent est constitué de quatre hameaux dont celui des « Cent-Sous », une des perles du plateau. Pour le rejoindre il convient de prendre sur 2 km à droite de la vierge du Reposou. On y découvre la tourbière des Grands Feings, un sanctuaire de la biodiversité.

 

La légende du lièvre des Cent Sous

Le lièvre des Cent Sous : « une jeune fille se rendait souvent à la veillée dans une des fermes isolées de Beulotte St-Laurent. C’est à l’une de ces veillées, qu’elle rencontra, celui qui deviendra son mari. Mais, un autre garçon l’avait remarquée, lui aussi, et n’avait pas accepté d’être évincé. Chaque soir, en revenant de la veillée, la jeune fille rencontrait sur son chemin un lièvre noir, qui apparaissait au bord de l’étang, sur un petit rocher de granit. Il tardait à disparaître et ses yeux fixes et étincelants troublaient la jeune fille au point qu’elle ne dormait plus. Elle décida de se confier à son grand-père, un chasseur réputé, qui comprit très vite que quelqu’un voulait du mal à sa petite fille et risquait de lui jeter un sort. Dès la tombée de la nuit, Auguste, le grand-père, se cacha avec son fusil, près du chemin au bord de l’étang.

A la sortie de la veillée, il aperçut sa petite fille et bientôt le lièvre aux yeux brillants. Un coup de fusil partit, le lièvre disparut, mais derrière le rocher….il n’y avait personne.

Quelques minutes plus tard, la ferme en contrebas s’illumina. Et le lendemain, on apprit que le fils de la maison s’était blessé pendant son travail. La jeune fille ne fut plus inquiétée et retrouva la Paix. ».

De la Vierge du Reposou à Esmoulières

Les étangs s’égrainent, magnifiques, de la Vierge jusqu’à Esmoulières en passant par la « Saulotte », dernier hameau de Beulotte. Peut-être verrez-vous de belles et flegmatiques limousines paître l’herbe grasse d’une prairie.