Qu’est-ce qu’une tourbière?

Les tourbières sont des milieux humides dans lesquels se forme et s’accumule de la tourbe. Cette tourbe est un type de sol mal décomposé, une sorte de sol « fossile » constitué de débris végétaux plus ou moins dégradés. L’accumulation et le tassement des végétaux peuvent se faire pendant des milliers d’années, ce qui peut conduire à des épaisseurs de tourbe de 30 m.

Source du schéma: FCEN-Pôle-relais tourbières

Pourquoi une décomposition si lente?

La présence continue d’eau est indispensable à l’existence d’une tourbière. Elle entraîne une absence d’oxygène, qui, associée à l’acidité du milieu, ralentit considérablement la dégradation de la matière organique par les microorganismes. En effet, sans oxygène les petites bactéries, champignons et autres microbes qui assurent généralement le travail de décomposition ne peuvent survivre. Ainsi, dans une tourbière où la dégradation ne peut se faire correctement, la végétation continue à s’accumuler et à s’entasser.

Un acteur indispensable : les sphaignes.

Les sphaignes sont des espèces de mousses très particulières qui sont à l’origine de la formation de la tourbière. Elles vont retenir l’eau en agissant comme des éponges et maintenir une humidité constante dans le milieu. Elles accumulent l’eau durant l’hiver et quand vient l’été, elles sont capables de restituer cette eau lorsque le milieu s‘assèche. Le plus souvent, elles sont réunies en paquets denses et compacts formant des tapis ou des petites buttes. Seules les parties basales de la sphaigne meurent. Le haut du rameau continue à croître indéfiniment.

Lorsque les sphaignes s’installent, elles augmentent encore l’acidité du sol ce qui ralentit la dégradation des végétaux morts et n’incite pas les autres plantes et animaux à venir s’installer dans des conditions aussi difficiles. Encore et toujours à cause des sphaignes, qui s’approprient toutes les matières nutritives, les éléments minéraux nécessaires et indispensables à la croissance et à la survie des plantes sont rares.

Mortes ou vivantes, les sphaignes jouent un rôle prépondérant ! En effet, vivantes elles créent les conditions de leur survie en stockant l’eau, en acidifiant le milieu et en l’appauvrissant en matière organique. Mortes, elles continuent à stocker l’eau et les éléments nutritifs tout en se transformant en tourbe.